Techniques de nage - La BRASSE

Techniques de nage - La BRASSE

Nageur débutant ou confirmé, vous trouverez ici quelques explications simples sur la technique de nage de la BRASSE. 

La BRASSE

La brasse est l’un des mouvements les plus compliqués à apprendre. D’un point de vue technique, c’est un mouvement complètement différent de tous les autres, même en ce qui concerne l’endroit d’où provient la poussée, dans le cas de la brasse il s’agit principalement des jambes (70 % des jambes et 30 % des bras)

 

CONTEXTE HISTORIQUE

La brasse est, croit-on, le mouvement le plus ancien et le premier à avoir été utilisé en compétition. Le capitaine Matthew Webb a été le premier homme à traverser la Manche à la nage — entre Douvres et Calais — nageant la brasse pendant 21 heures 45 minutes sans s’arrêter les 24 et 25 aout 1875.

1904 : Apparition aux JO de la Brasse. Avant 1904, il n’y avait pas de nage officielle.

1961 : voit l’apparition du concept de la Brasse « moderne ». L’entraîneur américain James Cousilman et le nageur Chet Mastremski font progresser spectaculairement les records du monde sur les deux distances officielles, les 100 et 200 mètres.

POSITION DU CORPS

Assurez-vous que votre corps demeure horizontal, aligné avec la surface de l’eau ; votre tête doit fendre l’eau pour vous permettre de respirer vers l’avant.

JAMBES

Le mouvement des jambes consiste en un coup simultané des deux jambes vers l’arrière, après avoir ramené vos talons vers les fesses en pliant les genoux. Vos pieds doivent être orientés vers l’extérieur pendant le coup de jambe afin de pouvoir les étendre avant de les ramener à nouveau ensemble à la fin du mouvement. Le bon moment pour effectuer le coup de jambe se situe à la fin du cycle de respiration.

BRAS

Le mouvement de bras lors de la brasse commence avec le corps en position horizontale, les bras étendus devant la tête, les mains rapprochées et les paumes tournées vers l’extérieur à un angle d’environ 40 °. Au début de la phase de traction, maintenez vos bras étendus puis tirez presque exclusivement vers l’extérieur avec vos mains jusqu’à ce qu’elles atteignent le niveau des épaules. Pliez alors vos coudes et tournez simultanément vos bras afin que vos mains ne balayent plus en un mouvement circulaire, mais qu’elles soient tournées vers l’intérieur jusqu’à se joindre sous la poitrine. Gardez vos coudes rentrés pendant que vous ramenez les mains, mouvement qui doit s’effectuer sous l’eau.

RESPIRATION

Respirez vers l’avant : soulevez votre poitrine pendant que vous tirez avec vos bras et finissez en poussant vers le bas avec votre poitrine jusqu’à retrouver une position parfaitement horizontale, ceci afin d’exploiter la poussée vers l’avant qui provient du coup de jambe qui suit.

VIRAGE

Pour effectuer un virage (ou à l’arrivée), vos deux mains doivent toucher le mur en même temps, ramenez donc vos genoux sous votre poitrine pour être prêt à les presser rapidement contre le mur, puis poussez. Au cours de la coulée, vous pouvez exécuter un mouvement de bras complet jusqu’à ce que vos mains se retrouvent le long de votre corps, tout en exécutant un coup de jambe de brasse puis un coup de pied papillon (ou dans l'ordre inverse).

Et si on observait les muscles sollicités lors de cette nage. Dans l'image ci-dessous l'intensité des efforts est repérée par l'intensité de la couleur rouge (rouge vif jusqu'à rouge pâle) 

Sources : ARENA (https://www.arenawaterinstinct.com) et recherches historiques